Photo 735614Madame Claudine BLERET
C'était une excellente institutrice, elle a guidé avec un grand dévouement les premiers pas de ses petits élèves de Lavacherie sur le chemin du savoir. Avec toute notre reconnaissance, Brigitte Mottet et Francis Hatert.
Angélique et Frédéric Hatert, ses anciens élèves.
Photo 734058Monsieur André LAURENCIN
Nous vous présentons nos chaleureuses et sincères condoléances à toute la famille
Photo 711765Monsieur Eric MAQUA
Triste du départ d'Éric bien trop tôt. A toi Isabelle et à votre famille, Louis et moi vous présentons nos très Sincères Condoléances.
Photo 696082Madame Maria TALBOT
Nous vous présentons nos plus sincères condoléances.
Courage à vous en ce moment difficile.
Photo 683811Madame Henriette GRAINDORGE
Nous t'envoyons nos plus sincères condoléances. Mon oncle
Ninie ❤ Philippe et Thomas.
Photo 681507Monsieur Daniel CRAVATTE
Souvenez-vous de notre cher collègue Daniel.
Durant plus de 30 ans nous avons partagé des objectifs ambitieux qu'il nous a aidé à réaliser.
Sa grande intelligence et sa force de travail extraordinaire on fait de lui un partenaire apprécié de tous.
Sa grande érudition dans des domaines aussi variés que l'économie, la comptabilité, le notariat et l'informatique mais aussi le football et la belle région dont il était originaire faisaient de lui un partenaire intéressant également durant les pauses café...
Daniel, nos longues conversations nous manqueront, mais nous avons eu la chance de bénéficier de tes conseils durant de longues années.

Merci Daniel,

Paul Emile.
Photo 408750Monsieur Pierre LENFANT
Pierre, ton départ est une très grande perte pour ta famille, tes amis et pour le groupe "je vis à Wasmes et alors ..." tu avais l'art et la manière de faire découvrir aux jeunes et moins jeunes des brèves de notre commune ... bon vent Pierre, éclate toi la haut avec tout ceux que tu retrouve ... , nous souhaitons à la famille, beaucoup de courage
Photo 355777Madame Solange BRANLE
Chère Solange au cœur d'or,

J'ose enfin votre hommage afin de faire combien vous étiez une personne formidable, une femme de cœur, à l'écoute de tout le monde.
Je me souviens de l'accueil que vous m'avez fait la première fois que je suis venue vous saluer au chu...
Je n'osais pas prononcer votre nom de famille pensant que votre fille Annick m'avait une blague, mais non c'était bien votre nom de famille.
Vous m'avez accueillie comme si vous étiez chez vous comme à chaque fois que je vous rendais visite au chu. Nous avons eu beaucoup d'échanges et de rire ensemble. Vous pouviez m'écouter face à ce que je traversais avec ma propre fille. Vous m'avez offert votre soutien face à ma grande peine, je me rappelle même que vous avez versé des larmes avec moi. Alors que j'étais censée vous remonter le moral, mais c'est vous qui le remontiez quand j'étais au plus bas.
Vous partagiez vos fruits, vos gaufres tout ce qui était pour manger car vous ne vouliez rien garder pour vous alors que vous aviez besoin de force.
Oui, vous l'avez cette force de caractère pour combattre ce qui vous rongeait intérieurement.
Toujours soucieuse pour vos enfants, petits enfants, et arrière-petit fils...
J'ai passé de merveilleux moments en votre compagnie. Je regrette de ne pas être venue vous avoir chez vous et/ou votre fille, ceci dit ça ne m'a jamais empêché de penser à vous car vous aviez pris une place importante dans mon cœur et dans ma vie. Je ne pourrais jamais vous oublier, vous manquez beaucoup et je sais qu'il n'y a pas qu'à moi que vous manquez.
Votre fille Annick a dur face à votre absence, mais elle tient le coup comme elle peut et du mieux qu'elle peut, elle est méritante face à sa douleur de votre absence.
Votre absence laisse un immense vide dans nos vies, au quotidien aussi.
De là-haut continuez à veiller sur les personnes que vous aimiez sur terre, et profitez d'avoir trouver la paix et le repos bien mérités.
Ma p'tite Solange je vous adore tout plein...
Je vous envois des milliers de bisous d'ici bas.....
<3 <3 <3
Photo 355777Madame Solange BRANLE
Ma belle Solange, mon amie,
Mes larmes coulent comme le jour ou je vous ai quittée à l hôpital ou nous nous étions rencontrée.. Aussi étrange que cela puisse paraître ca a été une des plus belle semaine de ma vie..
Votre générosité, votre gentillesse, votre altruisme et surtout votre courage m'ont profondément touchée et je garderai toujours une petite part de vous en moi et essayerai de toujours garder le moral et l espoir comme vous le faisiez malgré que le sort s acharnait sur vous et ne vous laissais pas beaucoup de repis...
Je n oublierai jamais cette semaine ou malgré notre état de santé nous avions passé notre temps à rire , a parler , a se raconter nos vies, nos soucis, nos joies, nos enfants, nos familles, nos amours.. Nos
moments a la cafétéria, a se promener, nos petit échange de cadeau pour qu' on ne s oublie pas..
mais aussi de tendresse, ou je vous massais ou aviez mal et ou on se collait dans votre lit comme 2 adolescentes..
Le jour où je suis aller en douce au magasin nous chercher un petit souper foie gras toasts etc pour changer un peu de nos repas sans sel...magnifique soiree... nos fous rires, nous deux et avec le personnel qui n avait sûrement jamais vu ca...
Cette déchirure si intense lorsque mon sejour s'est terminé, j avais l impression de vous abandonner, de nous privez à toutes les deux de cette complicité, on savait quˋon ne vivrait plus jamais ce moment la ensemble et que la distance nous eloignerai.. j'avais le coeur brisé de devoir Me priver de la grand mère , la mère, la soeur,l amie que j avais toujours rêvé d avoir...
On a gardé contact, on s est revue
une fois ou deux, un petit coup de fil de temps en temps et maintenant je me rends compte que vous me manquez et que j'aurai aimé passer plus de temps avec vous..
Vous étiez et êtes toujours dans mon coeur une personne rare et formidable que j ai eu la chance de croiser sur ma route car c est le genre de rencontre qui nous marque pour toujours et on en sort plus grand, plus fort.. vous n étiez pas sur mon chemin par hasard et je suis sur qu'on se retrouvera un jour.
. J ai et garderai toujours les boucles d oreilles que vous m aviez offert et les porterai le jour ou Dieu décidera de vous refaire croiser mon chemin..
A bientôt mon amie que j aime de tout mon coeur...

Courage a toute sa famille, Annick, Joëlle, Mélissa,Daniel,Jean, le petit theo qui doit avoir bien grandi, et tous les autres dont j'ai oublié les prénoms vous avez été d un soutien et d une présence formidable pour elle, elle en était très touchée et reconnaissante Soyez heureux c est ce qu' il lui ferait le plus plaisir. .elle est en paix ne souffre plus et veille sur nous ...

Amicalement,

Rachel
Photo 355777Madame Solange BRANLE
Texte et Chants - Funérailles

        
Texte : LE PETIT PRINCE, LE RENARD ET LA ROSE A. de Saint-Exupéry

Instrumentaux : - AVE MARIA ( Saxophone ) F. Schubert
        
        - BEN - tibute by - ( Violon ) M. Jackson - A. Rieu

Chants :
        
* JE ME SUIS ENVOLEE . . .

Et j'ai marché, marché seule
Toi, tu dormais, touché du doigt
Le ciel étoilé
Courir pieds nus dans l'été
Pieds nus dans l'été
Je me sentais libre et légère
J'étais ma propre lumière
Mes idées noires, je les avais alors oubliées
Au fond d'une nuit égarée
Et puis j'ai respiré
Peut-être un peu trop fort { refrain }

Je me suis envolée
C'est vrai, je jure, je le promets
Je me suis envolée
Je me suis envolée
J'ai ri et j'ai pleuré
J'ai vu la terre tourner
Autour d'un corps adoré
J'ai compris qui j'étais
Et où j'allais

Et j'ai marché, marché
Dans ma tête, pas de nuages
De temps en temps, un ou deux soleils
Ceux qu'on voit sur les plages
Venaient se réchauffer
A ma peau, à mon visage
Je m'étonnais de ces mystères
L'amour n'a rien d'ordinaire
Et tout ce qu'il invente est vrai
J'avais oublié ( refrain }

L'ordre des choses qu'on nous oppose
L'amour peut tout défier
Sage ou distrait
Fou, innocent, beau, rêveur, insolent
Quand j'ai vu la Terre tourner
Autour d'un ange qui dormait
J'ai alors mesuré comme je l'aimais { refrain }

Je me suis envolée, envolée Maurane

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
* VOLE, VOLE . . .

Vole vole petite aile
Ma douce, mon hirondelle
Va t'en loin, va t'en sereine
Qu'ici rien ne te retienne
Rejoins le ciel et l'éther
Laisse-nous laisse la terre
Quitte manteau de misère
Change d'univers
Vole vole petite sœur
Vole mon ange, ma douleur
Quitte ton corps et nous laisse
Qu'enfin ta souffrance cesse
Va rejoindre l'autre rive
Celle des fleurs et des rires
Celle que tu voulais tant
Ta vie d'enfant
Vole vole mon amour
Puisque le nôtre est trop lourd
Puisque rien ne te soulage
Vole à ton dernier voyage
Lâche tes heures épuisées
Vole, tu l'as pas volé
Deviens souffle, sois colombe
Pour t'envoler
Vole, vole petite flamme
Vole mon ange, mon âme
Quitte ta peau de misère
Va retrouver la lumière ... C. Dion
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Photo 355777Madame Solange BRANLE

A Solange.

Durant l'exode de mai 1940 poussant les réfugiés belges vers la France, du haut de tes dix ans, tu serrais contre toi la sacoche familiale dépositaire de nos maigres économies. Quelle responsabilité ! Il faut croire qu'on avait déjà descellé dans le petit bout de bonne femme que tu étais toute la signification du sens du devoir et du service.

Dans notre famille, nous étions cinq enfants. Tu étais la troisième, un peu au milieu, la petite sœur des deux ainées et la deuxième maman des deux cadets, remplaçant souvent maman qui gérait une petite épicerie de quartier.

Mariée, tu as reproduit fidèlement les principes de ton éducation. Rendre service, se dévouer, bref, aimer sont des verbes que tu as conjugués à tous les temps de la vie,

Jeune veuve, tu as pleuré le départ de ton cher mari et tu as affronté courageusement et sans bruit les embûches de la vie. Tu t'es transformée en «  Mater Familias  » et t'es dévouée à tes filles qui te l'ont bien rendu. Elles étaient allées à bonne école.

Puis sont arrivées une troisième et même une quatrième génération. Tu es devenue une mère-poule attentionnée. Aime-t-on ses enfants comme ses petits-enfants et arrière-petits-enfants ?

Solange,

Toute ta vie, tu as jardiné les semences du coeur, c'est là ta grandeur !

Et puisqu'il faut partir, repose en paix, tu l'as bien mérité.
Photo 355777Madame Solange BRANLE

Chère Madame Solange,

Pendant plus de 15 ans, vous avez travaillé au Domaine de Beauplateau, d'abord à Ste-Ode et ensuite à l'Antenne de Libramont.

Pour tous les jeunes, vous étiez plus qu'une personne chargée de la cuisine, de leur bien-être par l'entretien de locaux, tantôt confidente, souvent complice, votre rôle assurait à chacun une écoute attentive.

Vous avez été marraine de confirmation pour plusieurs jeunes et, prenant cet engagement au sérieux, mettiez un point d'honneur à vous informer de l'évolution de vos protégés.

Avec toutes les équipes pédagogiques dont vous étiez une personne référente, vous partagiez les soucis et les joies et n'hésitiez pas à mettre votre dynamisme au service des projets.

Certains jeunes vous appelaient Madame Soleil et votre rayonnement perdurait chez les anciens qui, lors de visites dans la région, passaient très souvent par Morhet pour aller dire bonjour à Madame Solange.

Peu avare de vos heures de prestations et malgré une santé mise à mal par des maux de dos, vous ne ménagiez pas vos peines et votre courage faisait l'admiration des jeunes et de l'équipe qui savaient que tous pouvaient compter sur vous.

Pour tout cet investissement humain, pour toute cette chaleur partagée, pour cet exemple de soucis des autres et des plus faibles en particulier, au nom des jeunes, des équipes qui ont collaboré avec vous, en mon nom en tant que directeur honoraire, je vous dis un grand merci.

        
        Myriame SOREL Jacques LOISEAU
        Directeur Pédagogique Honoraire Directeur Honoraire
Photo 355777Madame Solange BRANLE
-

Mamy, Mamylou,

Sacré petit bout de femme !

Plus gentille que toi ça n'existe pas ... toujours à l'écoute, à veiller sur les tiens avant de penser à toi, au service des autres, et j'en passe ...
        
Tu étais une dure, une battante, attentive à encourager les autres.
Justement en parlant d'aider les autres, quand nous avons perdu notre papa, tu étais comme notre deuxième maman.

Que d'heures passées en ta compagnie, et les petits pique-nique dans les bois, les sketches orchestrés par Loulou qui te faisaient bien rire, ou encore ma poupée de Saint-Nicolas restée sur le toit de ta super panda rouge avec laquelle tu nous baladais.
        
Quel désarroi pour Loulou qui ne souhaitait jamais te quitter et voulait loger dans ta maison du bonheur !

Tu n'as cessé de nous encourager dans notre travail scolaire, et au-travers de notre adolescence ...

Il y a 5 ans, ce fut un grand bonheur pour toi d'être devenue arrière grand-mère de ton petit prince, à qui tu as beaucoup donné, lui qui a été par sa présence et son sourire, le meilleur remède à tes peines et à tes douleurs.

Nous tenions à te dire encore MERCI pour TOUT.

Nous nous retrouverons un jour là-haut.

En attendant, continue à veiller sur nous avec Papa.
        
        Nènette, Loulou et ton p'tit prince.

-
Photo 245828Monsieur Philippe ROUSSEL
tu va nous manquer tonton aucun mot ne sera assez grand pour te dire a kel point on aime et taimera tu nous manque deja adieux
Photo 201611Madame Olympe LHOTE
De tout coeur nous pensons bien à vous dans ces moments difficiles.
Sincères condoléances à toute la famille.
Monsieur Christian THIRION
Jacquy Bauduin présente ses sincères condoléances à toute la famille et en particulier à CHRISTINA. Je te souhaite beaucoup de courage.La perte d'un papa est un grand vide.
Mais de la-haut, il veillera sur vous. Toutes mes amitiés sincères.
Jacquy BAUDUIN Formateur du Centre PME Luxembourg
Monsieur Christian THIRION
Christian,
J'aimerais te rendre hommage, tu étais mon beau-frère, on ne se voyait pas beaucoup mais malgré ça je t'appréciais énormément, je t'ai toujours vu de bonne humeur et avec le sourire et ça c'est une image que je ne pourrais jamais oubliée, je garde un très bon souvernir de toi.
Photo 144906Madame Jeanne ENSAY
toutes mes condoléances. Je me souviendrai toujours de mes promenades avec Jeanne et papy sur la gare.
Madame Simone LECOMTE
La famille Collignon-Soroge de Villeroux présente à Monsieur Prosper Hennin et ses proches, ses sincères condoléances.
Photo 131541Madame Elise THIRY
Je présente à Bernadette ainsi qu'à sa famille mes plus sincéres condoléances.
Oui, la perte de votre maman est une peine immense et je souhaite à ses enfants et petits-enfants beaucoup de courage pour affronter cette triste épreuve.
Mon amical souvenir à toi Bernadette ! Les années "Ichec" sont si loin !!!
Photo 131086Madame Simone DAMRY
Au revoir ma grande soeur, bien que nous étions loin l'un de l'autre, nous avions souvent dès contact ensemble, ceci n'est pas un adieu mais simplement un au revoir, nous nous reverrons un jour. Reçois mes plus gros bisous pour ton long voyage
Ton petit frère Robert
Photo 130310Monsieur Jean TALBOT
Vous presentent leurs sinceres condoleances

Hommages précédents Hommages suivants